Planter

Quelques règles à respecter pour l’emplacement de l’arbre

  • En mitoyenneté si tous les propriétaires sont d’accord ;
  • Sinon, à au moins 2m de la mitoyenneté (Code Rural art. 34 et 35) ;
  • Les arbres fruitiers, taillés et traités en  espalier, peuvent être plantés contre un mur séparatif mitoyen (Code Rural, art. 35).

1. Manipulation de l’arbre avec soin

Avant de commencer, il est important de toujours manipuler son arbre avec soin. Il est préférable de tenir le pot (plutôt que le tronc) lorsqu’on veut déplacer son arbre. Ceci est particulièrement vrai pour les arbres fruitiers puisqu’ils sont souvent produits sur des porte-greffes. Ils sont donc plus fragiles.

2. La fosse d’arbre ou trou de plantation

En période hors gel, creusez la fosse d'arbre, de préférence 10 à 15 jours avant la plantation, afin de permettre à la terre de s'aérer.

Le trou de plantation sera aussi profond que le contenant dans lequel se trouve l’arbre ou, si l'arbre est en racines nues, 1,5fois plus profond que la longueur des racines.

En ce qui concerne la largeur du trou, il devra être environ 2fois plus large que le contenant ou la largeur des racines. Les parois du trou peuvent être inclinées.

3. Retirez délicatement le contenant

Retirez délicatement le contenant (il est préférable de le couper s’il est difficile à enlever). Si le réseau de racines est très développé (les racines ont poussé en longeant les parois du contenant, un phénomène appelé spiralisation), on conseille de faire quelques entailles dans les racines pour briser la spiralisation et permettre aux racines de mieux se développer.

4. Racines nues ? Habillez-les et pralinez-les !

A l’aide d’un sécateur, supprimez les racines cassées ou blessées. Le sécateur permet des coupes nettes qui facilitent la cicatrisation.

Pour assurer une meilleure reprise et provoquer la production de radicelles, trempez les racines dans un pralin. C’est un mélange de terre collante (1/3) et d’eau (1/3) à la consistance d’une boue épaisse et éventuellement enrichi de bouse de vache ou de compost (1/3).

5. Placement de l’arbre dans le trou

Placez l’arbre dans le trou en vous assurant que la base du tronc arrive à la même hauteur que la surface du sol existant. Une fois l’arbre en place, le tronc doit être bien droit et les branches bien positionnées.

Trou de plantation d'arbre
Trou de plantation

6. Remplissez la fosse de plantation

Commencez par faire glisser la terre la plus fine autour des racines. Une pelletée de terre à la fois, remplir la fosse de plantation. Entre chaque pelletée, tassez la terre fraîche avec les mains ou les pieds, légèrement mais suffisamment que pour retirer toutes les poches d’air.

Lors du remplissage de la fosse, il faut porter une attention particulière à ne pas recouvrir le collet (jonction du tronc et des racines) de l’arbre (pour un arbre régulier) ou le porte-greffe (pour un arbre fruitier). Dans les deux cas, ces structures forment un renflement visible à la base du tronc de l’arbre.

Pour enrichir le sol autour de l’arbre, vous pouvez mélanger du compost et de l’engrais ou du fumier à la terre autour des racines pour aider à la reprise de l’arbre.

7. Créez une cuvette autour du trou de plantation

Avec le restant de terre, formez une petite digue de 15cm de hauteur autour de la partie excavée. La cuvette ainsi créée servira à recevoir l’eau d’arrosage et à la concentrer vers les racines de l’arbre.

8. Recouvrez les rebords et l’intérieur de la cuvette d’une couche de paillis organique

Le paillis permet de mieux conserver l’humidité du sol et lorsqu’il se décompose, fournit à l’arbre des éléments nutritifs. Il est recommandé d’apposer chaque année une nouvelle couche de paillis d'environ 8cm d'épaisseur. Veillez à écarter ce paillis de 10cm à 15cm du tronc afin de ne pas enterrer le collet au fur et à mesure, ce qui provoquerait le pourrissement de l'arbre.

9. Remplissez la cuvette d’eau et laissez l’eau pénétrer dans la terre

Tout de suite après la plantation, arrosez l’arbre afin que la terre adhère aux racines. Remplir la cuvette d’eau et la laisser pénétrer dans la terre.
 


 

Plantation différée ou mise en jauge

Quand et pourquoi ?

Parfois, il  est impossible de planter immédiatement les plants d'arbre, notamment lorsque les conditions météorologiques (surtout le gel) ne sont pas favorables.
La mise en jauge s'avère alors utile pour conserver les végétaux dans de bonnes conditions jusqu'au moment propice. L’objectif est donc de  plonger les jeunes arbres  dans  un  état  de  repos  afin  d'arrêter  leur  développement  et  de  leur  épargner  tout  stress inutile.
Effectuée rapidement, la mise en jauge permet d’éviter le desséchement des racines.

Comment procéder ?

Installez les  plants  les  uns  contre  les  autres,  inclinés  contre  une  paroi  de  la  tranchée (celle  à  l’opposé de la paroi chargée de la terre de déblai). Rebouchez la jauge au fur et à mesure en recouvrant les racines de terre, tassez pour que la terre soit bien en contact avec les racines.

Préparation de jaugeMise en jauge terminée